Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La lyogauthèque

Fauteul années 50 (suite)

7 Juin 2017, 20:55pm

Publié par lyogau

Mon fauteuil années 50 de Cees Braakman me poursuivait toujours même si sa réalisation en modèle réduit était déjà satisfaisante.

Fauteul années 50 (suite)

Première coupe à la découpeuse laser après dessin en vrai grandeur:

Fauteul années 50 (suite)

Un modèle réduit c'est bien mais passer en vraie grandeur avait continué à me faire envie. Il y avait plusieurs problèmes à résoudre pour travailler l'OSB.

D'abord déterminer l'épaisseur des différentes parties. Il fallait choisir entre 9mm, 18 avec deux épaisseurs de 9 collées voire 27 avec 3 épaisseurs.

Le premier choix 18 pour les montants et 9 mm pour l'assise et le dossier a donné un résultat certes élégant mais dont le collage n'était pas assez solide et l'élégant a craqué de toutes parts! Copie à revoir donc.

 

 

Joli aussi longtemps qu'il n'est pas tombé en morceaux!

Joli aussi longtemps qu'il n'est pas tombé en morceaux!

 

Le deuxième choix portait sur la quincaillerie. J'ai choisi des boulons de 6mm de ce type et des écrous borgne qui me plaisaient après avoir renoncer aux écrous aspect fer forgé jamais trouvés. Ce choix s'est avéré pertinent.

Fauteul années 50 (suite)Fauteul années 50 (suite)

J'ai donc prévu des trous de 6mm côté boulon et de 8mm côté écrou ce qui était tout à fait réalisable avec mes épaisseurs de bois collées

Dans certains cas j'ai utilisé deux écrous borgnes et une tige filetée quand les deux côtés étaient visibles sur le dossier par exemple.

 

Et puis l'idée est venue qu'un appui-tête pourrait apporter du confort même si sans doute la ligne perdait en pureté. Donc appui-tête amovible. Le principe sera expliqué plus loin.

Fauteul années 50 (suite)

Dommage donc pour ce premier jet séduisant mais qui ne pouvait résister à une utilisation normale, les côtés du dossier et de l'assise se décollant très facilement. Donc j'ai décidé de refaire le dossier et l'assise en 18mm d'épaisseur.

Cela m'a permis aussi de m'éloigner du modèle d'origine, la découpe laser donnant un aspect très particulier avec les parties brulées contrastantes que j'ai décidé de garder apparentes en faisant un garnissage tissu différent. J'ai fait deux coussins matelassés avec des boutons. A chaque bouton j'ai fait correspondre 2 petits trous dans le bois pour pouvoir attacher la ficelle au dos de la planche et plaquer le coussin en particulier sur le dossier. Ces coussins très gonflants demandent une confection un peu particulière que j'ai découverte grâce aux explications de Mousse et Voile qui m'a donc bien aidée dans la réalisation de mes coussins.

 

La deuxième tentative a été la bonne avec 18 mm d'épaisseur donc deux couches collées pour l'assise et le dossier et 27 donc 3 épaisseurs pour les montants. Je ne pouvais pas couper ces montants en un seul morceau j'ai donc prévu des pièces en deux parties que j'ai fait varier dans l'alternance des couches pour que l'ensemble reste solide. On peut le voir sur les photos suivantes. L'assise et le dossier avaient le bon goût d'avoir des dimensions acceptées par la machine que j'utilise.

2 montants, dessus assise, intérieur assise, haut du dossier avec passage pour les tourillons de l'appui-tête
2 montants, dessus assise, intérieur assise, haut du dossier avec passage pour les tourillons de l'appui-tête
2 montants, dessus assise, intérieur assise, haut du dossier avec passage pour les tourillons de l'appui-tête
2 montants, dessus assise, intérieur assise, haut du dossier avec passage pour les tourillons de l'appui-tête
2 montants, dessus assise, intérieur assise, haut du dossier avec passage pour les tourillons de l'appui-tête

2 montants, dessus assise, intérieur assise, haut du dossier avec passage pour les tourillons de l'appui-tête

Il a bien sûr fallu vernir le tout. J'ai utilisé un vernis chêne clair qui a très peu modifié la teinte de l'OSB très clair que j'avais eu la chance de trouver chez un marchand de bois. L'OSB est bien loin d'être partout pareil et il y a lieu de s'assurer qu'on trouvera un aspect que l'on aime. J'en ai trouvé du très vilain et de plus cher dans un magasin de bricolage mais cela dépend des arrivages.

Ensuite j'ai placé les coussins et les tissus dans le dos destinés à masquer les attaches des coussins. Il est probable que lorsque la ouate se sera un peu tassée les velcro collés sur le bois suffiront à maintenir les coussins. Mais pour le confort de l'assise il était nécessaire de bien les remplir. On peut les voir ci-dessous en cours de confection:

Fauteul années 50 (suite)
Fauteul années 50 (suite)

La deuxième photo ci-dessus est destinée à montrer les ficelles qui servent à fixer les coussins.

Les coussins étaient assez long à réaliser précisément car il fallait anticiper le gonflant qui a tendance à diminuer la taille du coussin. Pour les explications des coussins voir ici.

Les emplacement des boutons auraient pu être meilleurs en les plaçant plus loin des bords mais c'est un prototype et cela ne peut plus être modifier. On fera mieux la prochaine fois (si elle existe jamais)!

Fauteul années 50 (suite)
Fauteul années 50 (suite)
Fauteul années 50 (suite)

Enfin le fauteuil terminé  a pris le train avec l'assise et le dossier dans une valise et les montants dans une housse de carton à dessin pour arriver chez son destinataire parisien qui suivait à distance la réalisation depuis le début. C'était toute une aventure!

Quant au premier jet il a été adapté et commencera bientôt sa vie de fauteuil.

Fauteul années 50 (suite)

Commenter cet article